Toxicité lumière bleue dentistes

Un nouvel article de l’INSERM relatif à la toxicité de la pointe de bleu des LED vient d’être publié.

Les conditions expérimentales de l’étude sont très proches de celles de l’exercice dentaire :

  • Éclairement supérieur à 6000 Lux : des valeurs voisines voire nettement supérieures sont courantes en dentisterie !
  • Pupille du dentiste trop ouverte à cause de l’excès des rayons bleus de la LED : sa rétine est sur-éclairée par les bleus
  • LED froides classiques utilisées, comme sur la majorité des appareils en dentisterie (scialytiques, plafonniers, lampes frontales pour loupe, LED pour instruments dynamiques, lampes à polymériser…)

Les conclusions de l’étude s’appliquent donc plus que probablement aux praticiens, aux assistantes au fauteuil, voire aux prothésistes dentaires :

« La potentielle toxicité de chacune (des sources de lumière) sur la rétine dépend à la fois de l’intensité de la lumière et des longueurs d’onde qui la compose ».

Les praticiens, dont les yeux sont exposés

  • toute la journée
  • à de forts éclairements de LED froides à forte pointe de bleu
  • émanant de plusieurs appareils,

sont réellement exposés à un risque visuel.

 

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez articles et posts de  Jean-Marc KUBLER   Expert international AFNOR/ISO pour l’éclairage dentaire   www.degrek.com

> LED, comment choisir

Actualités sur les LED  

l’article INSERM

©2019 URPS CHD PACA - Mentions Légales  - Création site web 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?