Les complications tardives liées au piercing buccal

complications-tardives-piercing-buccal

Le piercing oral et péri-oral occasionne des complications locales ainsi que des lésions secondaires intra-buccales (dentaire en particulier).

Il existe une corrélation étroite entre l’ancienneté du piercing et le risque de complications, ces dernières pouvant ainsi être séparées en deux catégories :

  • les complications précoces (survenant lors de la pose ou durant la phase de cicatrisation)
  • les complications tardives

Les complications tardives 

Des complications infectieuses tardives peuvent apparaître lors de micro traumatismes continus induits par le piercing.

Les personnes à risques

Ces bactériémies passent inaperçues dans la majorité des cas, mais peuvent avoir des conséquences désastreuses chez les sujets ayant :

  • des pathologies valvulaires cardiaques
  • du matériel prothétique ou une immune-suppression
  • du diabète
  • des troubles de la coagulation
  • des allergies aux alliages (à base de nickel, etc.)

Les complications dentaires

Les complications dentaires et gingivales apparaissent en général après un délai de trois ans.

Elles vont de l’hypersensibilité de la dentine par lésion de l’émail dentaire jusqu’à la fracture.

Le déchaussement gingival est fréquent

La taille ainsi que le poids du bijou jouent un rôle important : plus le bijou est imposant et lourd, plus le risque est important. En effet, la tension induite sur la gencive est à l’origine de la récession gingivale, mais aussi de la perte osseuse.

Une mauvaise habitude : jouer avec son piercing

Les complications sont favorisées par les tics des patients qui jouent avec le piercing.

En effet, les molaires, plus facilement atteintes que les incisives, subissent essentiellement des factures simples de l’émail dentaire.

La salive 

Une augmentation de la salivation constitue enfin une complication fréquente en raison de la présence du corps étranger avec des conséquences également sur l’hygiène dentaire. 

La réaction allergique 

Comme pour tout autre dispositif invasif, une réaction allergique au nickel, au chrome ou à un autre métal peut se développer, nécessitant alors le retrait du piercing.

Les autres causes

D’autres complications existent, comme par exemple des douleurs neurogènes survenues suite à des lésions nerveuses au niveau de la langue. 

De plus, la cicatrisation anormale du piercing ainsi que les chocs et traumatismes subis occasionnent une lacération de la langue.

Les piercings peuvent également s’introduire dans les tissus et participer à la formation de granulome à corps étranger.

Cette réaction du système immunitaire concernerait jusqu’à 6 % des porteurs de piercings oraux.

©2017 URPS CHD PACA - Mentions Légales  - Création site web 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?